Posts Tagged ‘snowboard’

Omar Sharif, live from St Lary

mars 18, 2009

Lorsque, en 2001, Michel Denisot prend la décision de promouvoir les courses hyppiques sur Canal+, personne n’imagine que c’est sa passion pour le snowboard qui l’y pousse. Pourtant, il semblerait que Christophe Cabannes soit le véritable cerveau de l’opération. Une habitude apparemment chez celui que l’on connaît mieux sous le pseudonyme de Bizmut, ou Wishmeute le roi d’la meute.

Il faut savoir qu’à cette époque, dans l’esprit torturé du poète maudit que se trouve être notre cher Wishmeute, a déjà bourgeonné l’idée d’un évènement où serait rassemblés ses 4 passions: le snowboard, les poneys, ses potes et le plaisir de finir cartonné avec eux.

A ceux qui devinent déjà son dessein, il cite à l’envie Fat Mike, un autre poète: « What’s your definition of freedom? ». Qui s’y frotte s’y pique, et ceux-là y réfléchissent encore. Machiavélique Wishmeute.

8 ans plus tard, Wishmeute a grossi, la meute des poneys n’a pourtant perdu ni de sa fidélité à son roi, ni de son ambition organisationnelle. La Poney Session, elle, a grandi et arbore fièrement ses 2 étoiles accordées par le TTR, qui lui garantissent un engagement total des riders présents. Il semble en effet qu’ils aient trop souvent été habitués sur les précédentes éditions à venir goûter les joies lubriques d’une Sodome éphémère, oubliant toute rigueur sportive malgré l’immense autorité du Pion (Matthieu Schevenels) toujours alerte et prêt à distribuer ses heures de colle.

Oubliée donc la nonchalance Tom-Sawyeresque qui avait permis à des imposteurs comme Justin Guiraud de remporter les éditions précédentes. Justin Guiraud de retour cette année, pour le plus grand plaisir des amateurs de méchant style et de moustache, après plusieurs année d’absence.

La compétition cette année fût donc rude, sur le superbe park shapé pour l’occasion et habillé des oeuvres du prophète Bizmut: les 2 poules de 25 riders ont permis, après 45 min de jam session chacune, de dégager les 10 finalistes, jugés impartiellement par le jury composé notamment de Wishmeute le Bon et de Margot Rozies, implacable de professionalisme.

On retiendra de cette journée quasi estivale le courage de Gérôme 2 Coin Mathieu, Poney 2008, qui, arrivé blessé des Arcs a tenu à participer malgré la gêne: il a en effet surmonté la douleur d’un nouveau choc au début de la finale pour finalement arracher la 2ème place au courage. Impossible pourtant de déloger un Victor DeLeRue au-dessus du lot, variant les runs, sans jamais perdre en technique ou en style. Mention spectacle à Franck Moissonnier, le nouveau team manager de Nike 6.0 qui vient de signer chez Apo Snowboard, pour ses doubles rodéos back bien burnés sur le deuxième kicker de la fat line.

Quid de l’ambiance? Ce serait mal connaître les Denjos de les croire capables de sacrifier leur plaisir perso à la logistique exténuante que suppose la gestion de ce type de compétition. En témoignent les performances de Nicopel au micro pendant le contest, les batailles de boules de neige de Ptit Queb’, les sorties autoritaires de Paulo Meylan, les chansons improvisées de Tom Schevenels et Romain Latapie à la remise des prix ou encore les tronches ravies de la bande à Wishmeute à chaque soirée où ils avaient promis de pioncer plus tôt, fatigue oblige.

La soirée cidrerie/tartiflette (les puristes apprécieront le mix) restera comme l’occasion rêvée d’asseoir l’autorité du Pion et de célébrer l’anniversaire du compère Denjo Adrien Boudousse, dit le Russe, calmé par la semaine de shape et les tape-cul de la journée.

Certaines choses peuvent s’obtenir à grand coups de dollars: le prize money, les heures de machines qui vous taillent un park au laser, les actrices porno sur les teasers… Pour tout le reste, faites confiance à l’équipe fracassée des Denjo Bros, toujours un ton au-dessus dans leur spécialité: la farfadouille.

Pour résumer, comme le dit si bien Polo Meylan: avec l’édition 2009 de la Poney Session, le pire est né.

Alors en attendant la première édition d’un évènement Denjo/Estim, on continuera de s’échanger sur Facebook nos photos souvenirs de l’évènement le plus chouette de l’année. Bien joué les copains, et pour ceux qui avaient mis des ronds sur la compétition, voilà le tiercé dans l’ordre, sur la cinquantaine de riders présents au départ:

1: Victor Delerue, Poney 2009

2: Gérôme Coin-Coin Mathieu

3: JJ Roux

Vainqueur du Tristan Picot Memorial: Nicolas Cerretani

Vainqueur du best trick contest Pull-In: JJ Roux, le sosie (la preuve en image)

JJ vsLarry

Pour un résumé de la compétition en image, allez consulter le résumé en anglais pondu par ONBOARD.

Publicités

Devenir un powpow rider sans les chutes de neige

novembre 20, 2008

L’ami Gazou (dans son suisse terrier) vous le dira:

Rider la peuf, ce n’est pas la même chose avec un swallow tail original shapé par Winterstick

En fait, il n’aurait pas tort!
Mais il ne dit pas vraiment ça; il dit:

Restes plutôt au snowpark, ton dernier futal forum sera nettement plus visible que seul comme un ring dans les sapins.

Tout ça pour en revenir au fait de snowboarder: la poudre, le park, différents types de neige et de glisse, rendus possibles grâce aux chutes de neige. Mais dans quelques années il n’y aura plus de neige. A cause du réchauffement climatique, et je laisse la parole à vinvine sur ce point (un jour il écrira un article).

Bref, on va pas arrêter le snow si il n’y a plus de neige? La preuve dans les pyrénées depuis 2 ans…
Et bien, Luc Alphand, l’enfant de Serre Chevalier, l’homme qui a mis Ghedina au fond du trou sur la Streiff (Kitzbuelh Tyrol), a trouvé la situation!!! le Winter Jet: l’invention du siècle.

yeaaahhouuuuuuu… Si vous vous rendez sur le site du projet, vous trouverez également les skis halogènes pour le nightlife ride.

Alors oui je le confesse, le but d’un tel canular c’est de générer du buzz, et on le fait ici même, mais c’etait tellement bien réalisé que ça valait le coup d’en parler.

Sur une note plus réaliste, vous noterez que la station de ski d’Artouste, réputée pour sa spécialisation snowboard, a mis en place une piste freeride sécurisée. Si vous voulez de la vierge faudra tout de même se lever tôt, mais l’initiative se doit d’être soulignée.

Le rider physicien

novembre 19, 2007

Anthony Garrett Lisi, Américain de 39 ans, partage sa vie entre la recherche et la glisse. Jusqu’à présent inconnu, il ne travaille ni pour une prestigieuse université américaine ni pour un laboratoire, mais tout seul, indépendamment. Son travail n’en est pas moins, depuis début novembre, au centre de vives discussions dans la communauté scientifique.

Garrett Lisi, rider et physicien

Depuis l’obtention de son doctorat, il gagne sa vie comme moniteur de snowboard. Pourtant, son travail publié le 6 novembre sur le serveur d’archives de l’université Cornell pourrait être un début de réponse à la question laissée ouverte par Einstein à sa mort: « toutes les lois de l’Univers peuvent-elles être décrites par une seule et même théorie ? Existe-t-il, en d’autres termes, une théorie contenant toutes les autres, et dont la découverte ouvrirait à la science des horizons nouveaux et insoupçonnés ? ». Ca annonce direct la couleur de l’article à suivre, accrochez-vous, c’est pas du tout cuit compréhensible par le commun des mortels.

Un moniteur de snowboard a-t-il réussi là où des centaines de chercheurs issus des plus grandes institutions ont échoué ? C’est très loin d’être une certitude, mais l’hypothèse ne laisse pas indifférent. Les calculs ne demandent qu’à être vérifiés!!

Pour lire l’article complet, clique-ici