Posts Tagged ‘snow’

That’s it That’s all

mars 13, 2009

Pour tous les soulsurfeurs, qui en ont marre de voir des handrails dans les vidéos de snow, pour tous les fans de voyages, de belles images, de freeride entre potes, That’s it That’s all!
Vidéo high definition de Travis Rice et ses potes qui parcourent le globe. NZ, Alaska, US des images à couper le souffle, avec un Travis Rice hallucinant.
Notre consultant snow Olivier Casamayou l’avait annoncé dans notre forum.

Voici le teaser:

Publicités

La palette:Kerrupt flip et backside rodéo.

février 19, 2009

Le surf newschool évolue sans cesse, sous l’oeil agacé des soulsurfers et puristes de la glisse.
En effet, aujourdhui la nouvelle génération brise les frontières entre surf, skate et snow, et ceci pour le plaisir des yeux.

Après les flips, les 540, les varials, le « kerrupt flip ». Demandez donc à notre rider « Mangia », il a déjà du en plaquer quelques-uns.

On peut voir ici la grande similitude entre le « Kerrupt flip » et une des plus belles figures de snowboard, le Backside Rodéo.

Vidéo Kerrupt flip parfait by Eric Geiselman, skateur et surfeur et frère ainé de Evan qui lui aussi risque bien de très vite faire parler de lui.

Vidéo du très aérien Ryan Carlson qui maitrise ce trick à merveille:

Enorme Rodéo back:

Estim lance la pantoufle After-ride

novembre 24, 2008

UPDATE: les commandes pour les pantoufles sont fermées pour cause d’épuisement des stocks

Estim lance l’accessoire, qui va devenir le meilleur ami de tout rider stylé.
« L’after ride » , non ce n’est pas la suite d’ « Afterbang » et des aventure de la bande à Jussi Oksanen , mais bien la grande folie de la nouvelle collec hiver estim, la nouvelle pantoufle du rider, « l’after ride »

img_4293-copy

Coupe stylée, matière polaire, 100% confort, semelle synthétique molletonné amortissante grabée, mousse antichoc au coup de pied, et customisation totale, voici en quelques mots « l’after ride »
Alors, que vous soyez sur les pentes du Mont Ruapehu en NZ ou en train de vous mettrent des visions royales sur nos chers beach break landais, faites vous plaisir et pensez au bon moment qui vous attend après votre session. Déambulez avec votre paire « After ride » unique et épargner vous de louper une session backcountry ou un surf dantesque pour cause de maudit rhume.
L’after ride pour le confort de tout rider qui se respecte.

Production artisanale, faite au chili par une designeuse confirmée d’une marque locale revendiquant les différentes cultures chiliennes, les nouvelles customized pantoufles débarquent en Europe fin Janvier.

COMMANDEZ VOTRE PAIRE CUSTOMISEE

  • Tarif unitaire 20 euros
  • Date limite de commande: 10 décembre

Estim clothing, prône le lifestyle de la glisse
Attention édition limitée!

img_43041

A taste of New Zealand

juin 13, 2008

Je ne suis pas arrivé en Nouvelle-Zélande dans l’optique d’un surf Trip puisque je partais pour un stage de 6 mois à Auckland, île du Nord. Cependant j’avais en tête l’idée de m’acheter une planche et de concilier surf avec découverte des paysages. Je m’achetais donc rapidement une voiture pleine de surprises et partais avec excitation découvrir les spot de la côte ouest aucklandaise, sillonant les routes scéniques des Waitekere Ranges, l’énorme bush qui sépare la plage de la cité des voiles.

Un peu désabusé du fait des mois d’octobre et novembre capricieux, je découvrais néanmoins la gentillesse des kiwis, leur passion pour le surf, et une ambiance à l’eau très amicale.

Auckland, mon QG ( voir photo), bénéficie d’une place stratégique dans la carte surf de l’île du Nord:

De très bon spots comme « Piha » ou le mythique « Pumpy Anawhata » à environ 45 minutes, des spots mondialement connus à Raglan ou encore les spots du Coromandel sur la côte est, se situant à environ 2heures d’Auckland.

En cette année 2007-2008, la Nouvelle-Zélande a connu un de ses plus bel été depuis 15 ans! Quant au surf, pour un surfeur de week-ends comme moi, la côte ouest s’est vu gratifiée d’un vent offshore pendant presque tout l’été ou du moins tous les week-ends.

J’ai très vite apprécié la ville de Raglan et les gauches magiques que les trois « Points » proposent, tout en m’accordant quelques sessions « mousse blanche » à Muriwai où j’en profitais pour saluer mon ami surfeur et gardien de foot Lucho, dans sa maison surplombant Maori Bay.( Auckland West Coast)

Raglan, c’est une atmosphère bien sympatoche, une ville vivant pour la glisse ( surf et skate) et inspirant la joie de vivre. Dans cette ville, je ne peux oublier la maison de lolo et sa troupe: Paula, Katarina, Margot, les chiliennes Nicole et Javi et le pti Nuga. La maison est facile à trouver c’est le spot d’après surf de Raglan.

La notoriété de Raglan fait qu’il est parfois difficile de prendre des vagues sur les Points car il peut y avoir beaucoup de monde et ceci même à l’aube. Pour pallier cela, une solution: l’exil et l’abattage de Km! Pour moi comme pour beaucoup de kiwis, le paradis du soul surfer se situe à deux heures au sud d’Hamilton dans la région de Taranaki. Ici bas, du surf à l’état brut, des noms de spots portant le nom des rues champêtres y aboutissant, et des sessions seules mémorables comme sur le spot d’Ahu Ahu Road avec Lucho, Sarah et Cheddy. Vous pourrez trouver dans cette région toutes les inclinaisons de côtes possibles et donc maximiser vos chances d’avoir du vent offshore. Par contre, si vous allez par là bas un jour faites un petit crochet par Ohura King Country, chez ce bon vieux Woody, vous serez acceuillis comme des rois.         

Je n’ai malheuresement pu faire qu’un seul surf trip à Taranaki..Donc je ne vais pas faire trop le chaud quand même. J’ai même louper Jacko rider australien Estim surfer seul la droite de Stent Road dans des conditions dantesques.

Le Coromandel connu aussi un très bel été indien avec du bon surf pendant 4 semaines d’affilées. Là-bas l’idéal est de commencer par la ville surf par excellence qu’est Whangamata et son déroutant spot Whanga bar. ( la plage peut aussi offrir de très belle vagues!) Ensuite, vous pourrez remonter vers Tairua, et surfer Sailors Grave ou Hot Water beach.

Mon dernier trip digne de ce nom commença par un stop à Raglan pour la nuit.  Nous nous étions mis dans le crane avec mon ami Cheddy Lee Curtis de découvrir les fameux spots de Gisborne, une autre région phare du surf en NZ. Nous quittions donc à l’aube et sans surfer un Manu Bay parfait, pour 6h de voiture direction Sud Est. Nous le regretterons à peine puisque le lendemain Stock route nous offrait du surf bien sympa avec personne à l’eau.

Voici en bref les quelques régions que j’ai eu la chance de découvrir mais mettez vous bien dans la tête qu’il y a du surf partout sur l’île du Nord et des endroits mytiques à explorer comme « Mahia Peninsula » ( Sud Est) ou  Shipwreck Bay ( Northland West Coast) et je ne parle même pas de l’île du sud.