Archive for the ‘estim’ Category

Estim Tyvek Art Series: Veste + Sac

septembre 9, 2010

Comme vous le savez, Estim clothing c’est du du surfwear associatif, et des produits originaux. On a toujours essayé de produire du surfwear différent.
Du old school comme les lunettes et cordons sucre glace ou les doudounes skate/snow bleu turquoise avec écusson; de l’utile comme les peignoires surf et les pantoufles snow, ou encore de l’artisanat wear avec la collection chilienne…
Aussi, depuis pas mal de temps dans les Estim Labs (qui n’existent pas mais on a vraiment l’impression d’être une entreprise en employant des beaux termes), on s’est passionné pour le matériel Tyvek. Pour ce qui ne le connaisse pas, le Tyvek compose notamment les enveloppe/colis indéchirable de la poste ou encore les dossards de marathon, il est très similaire au papier.
Il existe aussi un Tyvek plus souple utilisé pour les habits de protection utilisés dans les industries chimiques.
Bref, peu importe car pour nos chercheurs à nous, Ce matériau recyclable ultra léger et résistant est particulièrement adapté à la pratique du skate ou même du snow en fin de saison.
De plus, il est très art friendly puisqu’il est possible de dessiner dessus comme sur du papier! Eh oui des combinaison intégrales de protection industrielle style « bleu de travail » pour chercheurs, on en vient à la mode, au fashion. Nike, par exemple, a réalisé des vestes en Tyvek avec la collaboration d’artistes.
Estim s’est lancé dans le Tyvek avec pour l’instant une veste doublée all over ( jusqu’à l’intérieur des poches!) avec capuche, pour les filles qui rident ou qui posent, ainsi qu’un sac à mains très street.

Veste en Tyvek Estim doublée cotton+lycra

Vue d'ensemble du Sac en Tyvek d' Estim clothing

Désolé pour la piètre qualité des photos, mais Estim ne siège pas encore à la Roundhouse…

N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez de ce matériau, des créations, et de nous communiquer vos idées.

Publicités

Guide voyage surf Aquitaine

mai 5, 2010

From South West with Love, guide surf Aquitaine

Après son guide de voyage surf et snow online permettant à tous les riders de préparer leur surf/snow trip dans le monde entier, l’association Estim, asso surf skate snow née à Hossegor, lance un guide pratique au format poche. From South West with love:
« surf et lifestyle » sur le littoral aquitain.

La Gironde, première étape d’un trip surf aquitain.

Spot du Truc Vert, Gironde

Line up vierge du Truc Vert, Cap Ferret

Pourquoi ce guide?

La majorité des membres de notre asso vit pour les sports de glisse en général. Certains se sont expatriés en montagne (Canada, Suisse), d’autres dans des pays exotiques, non pas pour cuire au monoi sur la plage, mais bien pour vivre leur passion de surfeur le mieux possible…D’autres encore, trouvent leur équilibre dans le Sud Ouest, surfant toute l’année et se permettant même une petite virée dans les Pyrénées par beaux jours (eh oui certains arrivent encore à se motiver). Puis restent ceux qui n’ont pas voulu choisir un sport, ni un spot, et enchainent les jobs de saisonniers entre montagne et océan…

Le grand classique des spots girondins: Lacanau

Spot de Lacanau, Gironde

Lacanau et ses sessions épiques

Mais tous ces gens se retrouvent toujours au coin du feu pour parler de surf trip; en Bretagne, en Indonésie, en Norvège, en Australie, en resort de luxe ou en combi Van… Quel qu’il soit, le surf trip reste vital pour la majorité des surfeurs.
Et lorsque un surfeur part en voyage, il amène de l’info surf prise sur l’online surf et snow travel guide Estim bien évidemment, et regarde les prévisions de surf sur un site comme windguru. Ensuite, il prendra dans ses bagages, si il est un minimum curieux et ne veut pas se faire arnaquer à tout va, un guide touristique de type Roublard euh Routard, Lonely Planet ou encore Rough Guide.
(C’est toujours plus stylé à l’étranger d’être avec un Lonely planet que d’être repéré avec un routard..et on risque moins de se faire alpaguer par le premier français venu)…Ces guides touristiques sont souvent très bien, remplis de bons plans mais ils s’adressent à une audience généraliste et non à une audience de surfeurs.

Les beach breaks landais:

Surf à Hossegor, Landes

Bon shorebreak matinal à Hossegor

Nous avons donc tout simplement profité de notre réseau de surfeurs « estimiens » vivant sur le littoral Aquitain pour créer un vrai guide du routard pour surfeurs, mixant info surf des spots principaux et bonnes adresses.

Nos enquêteurs à Bidart:

Bidart, village surf aux fortes traditions basques

Bidart, village basque typique

C’est ainsi que nos surfeurs dispersés sur la côte s’en sont donné à coeur joie pendant un an à tester les restos, bars, hôtels et autres campings de leurs destinations fétiches, tout cela à leur frais bien entendu. Après le recoupage de toute l’info surf et touristique, la touche de style de notre designer de toujours, de longues nuits de corrections, et un an et demi de travail, voilà la première édition de « From South West with Love », imprimé sur papier recyclé et disponible en français et en anglais.

Guide de voyage surf aquitaine

Maquette de From South West with Love



From South West with love en gros et en chiffres

Premier guide surf de la région Aquitaine, « From South West With Love » vous guide de spots en spots, de la pointe du Médoc jusqu’à la frontière espagnole, au rythme des bonnes adresses, bons plans et autres choses à faire lorsqu’il n’y a pas de surf:

Spot des Dunes, Anglet

Spot de l'Océan à Anglet en été

  • Plus de 270kms de côtes analysées depuis la pointe du Verdon, Médoc, jusqu’à Hendaye, Côte Basque.
  • 68 spots décryptés avec photos et plan d’accès
  • Analyse des vents, marées et houles.
  • Découverte de plus de 25 villes surf avec notre sélection de bons plans pour vous accompagner hors du surf.
  • Plus de 300 bonnes adresses pour se loger, manger sortir ou réparer sa planche
  • Conçu par des surfeurs pour des surfeurs.
  • et 0 cafés offerts par les bars/restaurants testés.. A croire que les inspecteurs du guide du routard sont encore un peu plus pris au sérieux que ceux d’Estim, qui n’ont pas été corrompus!


Les spots variés du Pays Basque:

Spot de Lafiténia, Pays Basque

Lafiténia, le joyau du Pays Basque

L’information de notre guide repose sur le savoir de nos 350 membres surfeurs dispersés dans la région. Utilisez-la pour vivre de bons moments, profitez des bons plans, des vagues et des paysages de notre région, tout en respectant l’environnement et les surfeurs locaux.

Pour acheter le guide, c’est ici.

Merci à tous les EstimFriends pour leurs infos, photos.

la fin du Forum Estim?

mai 10, 2009

En 2005 naissait le Forum Estim…. Format classique d’échange sur le web, la mayonnaise ne prit pas aussi bien que pour le blog que vous lisez actuellement.

Créé pour permettre aux membres Estim d’échanger entre eux, que l’on traite de surf trips, de matériel, de conseils techniques ou de conneries en tout genre, le forum reçoit plus de 1000 visiteurs uniques chaque mois encore aujourd’hui.

Mais cela reste inférieur aux autres actifs du Web Estim, c’est pourquoi il est aujourd’hui question de s’en séparer.

forum

Avec l’arrivée du blog Estim, de la page Facebook et bientôt des commentaires sur chaque page du guide de voyages surf et snow, la fonctionnalité du forum n’est plus unique!

et vous, vous pensez qu’on doit le supprimer?

Merci de répondre au sondage ci-dessous.

La palette:Kerrupt flip et backside rodéo.

février 19, 2009

Le surf newschool évolue sans cesse, sous l’oeil agacé des soulsurfers et puristes de la glisse.
En effet, aujourdhui la nouvelle génération brise les frontières entre surf, skate et snow, et ceci pour le plaisir des yeux.

Après les flips, les 540, les varials, le « kerrupt flip ». Demandez donc à notre rider « Mangia », il a déjà du en plaquer quelques-uns.

On peut voir ici la grande similitude entre le « Kerrupt flip » et une des plus belles figures de snowboard, le Backside Rodéo.

Vidéo Kerrupt flip parfait by Eric Geiselman, skateur et surfeur et frère ainé de Evan qui lui aussi risque bien de très vite faire parler de lui.

Vidéo du très aérien Ryan Carlson qui maitrise ce trick à merveille:

Enorme Rodéo back:

Skeleton Bay, Africa, le nouveau bijou du surf….

février 6, 2009

Pour ceux qui débarquent, le Google Earth Challenge est un concours organisé par la revue SurfingLife en association avec Nike6.0 et Google Earth.
Il s’agit pour les participants de chercher tranquillement chez eux, grâce à la technologie Google Earth, une vague parfaite et inconnue. Ensuite si vous décrochez la vague la plus prometteuse et inédite, le magazine vous paye le voyage ainsi qu’à un crew de surfers pro pour assurer le spectacle et les retombées médiatiques.

C’est Brian Gable, qui gagna le challenge US Google Earth grâce à un diamant brut qui va faire beaucoup parler de lui dans le futur: Skeleton Bay ou New Cap Saint Francis.
Pour ce surfeur / développeur, nerdy à souhait, le trophée était devenu une véritable obsession depuis sa création et c’est ainsi que Skeleton Bay battu les line ups inconnus du sud du Chili ou du nord ouest de l’Afrique.
Mais attention, Gable en localisant la vague sur google earth n’était pas tiré d’affaire et il devait entrer en contact avec quelqu’un sur place pour en savoir plus sur l’endroit, situé complètement hors des sentiers battus, en plein désert.
Y avait-il des gens qui avaient déjà surfé cette vague? c’était peu probable. Il fallait pour Gable trouver une personne connaissant le désert pour pouvoir les mener lui et sa troupe à sa fabuleuse trouvaille, rechercher quelqu’un du coin, si il y avait des habitants par là bas!

Par chance, Il réussit à joindre un (des seuls) local de la zone qui put lui transmettre une photo de la vague qui permit de convaincre définitivement le magazine.
Ainsi, il pouvait faire sa valise et partir accompagné de son cousin, 4 surfers pro, un photographe et un éditeur du mag, Evan Slater.
A noter que les surfers pros Cory Lopez, Mitch Coleborn, Peter Mendia et Hank Gaskell ne mirent pas longtemps a se décider en voyant les clichés envoyés par le local du nom de Naude Dryer.

Après un véritable périple, La troupe découvrit un endroit des plus inhospitalier sur terre. endroit où une émission du type Survivor ne serait plus du tout drôle, sauf si bien sûr il y a toujours le petit commentateur et sa voie stridente;
la seule source d’eau de la zone est une source des plus infectes, un vent terrible souffle et vous glace la gorge.

Impossible sans l’aide du local d’atteindre Skeleton Bay, derrière ses dunes de sables s’étendant à perte de vue. Et ici bas, mieux vaut ne pas s’embourber, si on ne veut pas finir jonchant parmi les cadavres de phoques.

Dans ce désert immense formé de gigantesques montagnes de sable couleur sucre brun, on trouvait au début du XXème siècle des diamants, énormément de diamant. Aujourd’hui on y trouve un autre joyau, une gauche qui n’en finit jamais de dérouler offrant les plus long barrels jamais surfés.
En effet, si la côte environnante est horriblement longue et droite, elle possède quelque dons du ciel que sont ces « sandspit » ou cordons de sable formés grâce au sable et au vent, qui font le rêve de tout surfer, offrant des tubes aussi large que la Gravière mais pour un ride de plus d’une minute!

Pour info, Skeleton bay a été créée par « mère nature » il y a 25 ans environ, par un léger changement de direction du vent venu piocher du sable et le pousser vers un « spit » existant et ceci sur un angle différent.
Le spot ainsi que les autres spits des environs sont donc très sensibles aux changements naturels et peuvent donc se modifier ou même disparaitre très rapidement.

Après quasi deux semaines, Skeleton bay n’avait toujours rien montré de son potentiel, ou presque; une vague petite et bougrement rapide, qui décourageait les surfers, obligés de surfer les spots moyens environnants.
Ainsi Lopez et Coleborn devait plier bagage, le premier jurant qu’il reviendrait ( et on peut voir qu’il la fait dans la vidéo si dessous).

Première vague filmé de Skeleton Bay lors du deuxième voyage, et première vague de Cory Lopez en compagnie de Ian Walsh et Alex Parker.

Le reste de la troupe devait se rendre à Jeffrey’s Bay pour la fin du trip mais décidèrent de tout miser sur l’arrivée d’un nouveau swell afin d’enfin voir fonctionner Skeleton bay.

Et on peut dire qu’ils eurent plus que raison car ils surfèrent tous ce jour là les meilleures vagues de leurs vies, Hank Gaskell dira avoir passé quatre fois plus de temps dans des barriques en un jour à Skeleton qu’en 3 jours full à Desert Point, Indonésie.
« La perfection » selon Slater arriva plus tard dans la journée, envoyant des vagues comme ils en avaient à peine rêvé. La métaphore de ce dernier en dit long:  » Autrefois, ici même, les gens trouvait plus de diamants dans le sable qu’ils pouvaient en porter. Et à nous autres, Skeleton Bay a offert plus de tubes que nous pouvions en rider, tellement de diamants que nous ne savions pas quoi en faire! »
Evan Slater sortit bouleversé de son voyage, et triste à dire est que ce jour parfait, le jour aux barrels de 15 à 20 secondes, la caméra était restée au campement!

liens:

Vidéo Oneil lors du second trip

récit officiel du premier trip par Evan Slater

Riders Estim ce week end à la Piste

septembre 24, 2007

Chauds comme des braisons; Benji, Bat Caussèque, Pablus, Bachou, Gros Duke…. accompagnés des fidèles Pelipe, Roro, Brunal et Doud.

Malgré des vagues à la Piste qui fermaient un peu trop, la qualité des images est satisfaisante, et ce shooting vient s’ajouter aux autres vidéos que nous avons des riders. POUR LE FILM ESTIM!!! qui sortira………………… on ne sait pas quand!

Guillaume Manjia était aussi à l’eau l’espace de quelques minutes avec les riders, avant de se décaler, mais comme il ne me l’avait pas dit (le sacripan) je n’ai pas d’images de lui.

Voilà un petit extrait; avec un barrel par rider – sauf pour Roro, car j’ai manqué son barrel de début de session (je vous parle pas du soufflon quand il est sorti de l’eau pour se faire mousser).

Vos commentaires sur ces barrels sont attendus, car y en a pour tous les goûts: alors, lequel préferez vous?

Estim OldSkool Party – récit d’une soirée

août 16, 2007

L’installation du stand commença sur la terrasse du Seaside sous un cagnard pas possible. Il était 16h, Kermit emballait les t-shirts dans des barquettes de viandes (ce qui allait plutard devenir le hit de la soirée), Rénardt distribuait les flyers aux personnes qui allaient et venaient de la plage, et je bullais tranquillement en sirotant une menthe à l’eau.

Peu après Edouard et son fidèle assistant (très amoindri) Pelipe arrivent pour construire le comptoir de l’épicierie Estim (ce qui allait plutard devenir le hit de la soirée), la banderole s’accroche, l’ardoise se cloue, le rideau rouge tombe, et nous voilà fin prêt, récompensés par deux beaux saladiers de punch, et deux non moins beaux saladiers de sangria.

L’apéro Vip se dessine avec essentiellement des têtes connues, et certains ont fait un bel effort de déguisement…

La musique n’est pas forte, on ne dérange pas les clients du seaside, ca discute, en arpentant les abords du shop estim pour se munir de ce que la collection Oldskool a de mieux à offrir. Je place le diaporama de la soirée maintenant, mais le récit continue plus bas.

Alors que la nuit tombe, les Estim Friends mangent un morceau, le seaside se remplit, les saladiers sont vides. Un premier shooter glisse dans la gorge de Nico après son achat des lunettes, puis Kermit, puis Jeanba puis tout le monde… Le DJ se fait attendre, les bières à 2 euros tombent, tout le monde part dans tous les sens! Les bayonnais se blotissent dans un coin de bar, gros duc, Paul Lou, Nico et consors choisissent la bouteille de Jack…. La soirée est lancée.

Pendant les 3 heures qui suivront, l’accès au bar ou au beach bar sera difficile, les amis d’Estim sont là nombreux. Le gateau d’anniversaire fêtant les 4 ans de notre marque associative ne laisseront pas un grand souvenir en terme de gout tant les palais sont occupés à siroter les breuvages…

Puis, viens le temps d’élire les deux personnes mieux déguisés! Orné de sa visière bleu translucide, des ses chaussons ultra oldskool et d’un sweat aux couleurs flashy, Paul Lou l’emporte facilement, et part avec une bouteille de bon Bordeaux qu’il oubliera deux minutes plus tard sur le comptoir du shop Estim. Chez ces dames, impossible de partager l’ensemble rose de Cécile et la robe ultra kitch de LLora (j’espére bien l’épeler); toutes deux reçoivent un top Estim de la collection Pictural Insanity.

Arrivent alors les rescapés de l’apéro du Santocha Surf Club ainsi qu’une masse de personnes aux têtes connues, le seaside est blindé, DJ Skred enchante avec un hip hop mêlant toutes les tranches d’ages et nous finissons dégagés à coup de balais sur la route devant le Seaside.

Merci à FX, Pierre et toute l’équipe du Seaside, à tous les membres Estim qui ont apporté leur pierre à l’organisation, c’est encore une très bonne soirée, avec des belles photos dont on se souviendra.

300 spots de surf sur www.tripestim.com

août 6, 2007

Estim, ce n’est pas une organisation en cadence d’éperonage.

On n’a pas de bureaux, on a un esprit d’équipe (une équipe, mais un seul esprit), une motivation limitée aux plages horaires de vents onshore exclusivement…….. Bref, c’est pas Toyota inc.

Mais, malgré cela, nous venons de briser une barrière qu’on aurait pu juger difficile à passer, celle des 300 spots rescencés sur notre guide de voyage de surf!!!

Alors ce n’est pas encore aussi gros que Wannasurf et leurs 6323 spots aujourd’hui (Vous me direz, quand on sait qu’un bon quart de leurs spots sont soit mal placés sur la carte, soit plein de fausses informations, on peut se demander si ça vaut le coup d’être si gros).

D’ailleurs, à ce propos, Wannasurf a fait un gros changement récemment; ils proposent des cartes google pour visionner les spots, malheureusement (pour eux) et si je comprends bien, ils n’ont pas réussi à convertir les cartes d’avant en google maps, ce qui fait que les spots positionnés auparavant devront être repositionnés!!! Et ça biensur, ca prend du temps.

En tout cas, Wannasurf est quand même un très bon site, non seulement c’est celui qui a le plus d’informations, mais en plus il essaye de s’adapter et de se développer au fur et à mesure que la technologie évolue.

Par exemple, avec les google maps, ils donnent maintenant les coordonnées GPS pour trouver le spot, encore une fois, que très peu de spots ont ça, mais c’est quand même pas mal, d’autant qu’il semblerait que la simple position sur la google map donne les coordonnées GPS: donc c’est une fonctionalité à avoir sur le guide de surf Estim.

J’avoue que l’article est mal structuré, parlant un peu de tout et de rien, je ferais bientôt un vrai article comparant les majeurs guide de voyages en ligne!

100ème membre sur notre Forum

juin 13, 2007

Chers amis d’Estim,

Je vous annonce que nous avons passé le cap des 100 membres sur le Forum Estim!

100 membres, c’est rien du tout, mais quand on sait que le forum n’a été connu que par le bouche à oreille vu que nous n’avons pas officiellement lancé le site…….. ce n’est plus si mal que ça!

Je vous recontacte pour le 1000ème membre.

Par contre, je ne voudrais pas avec cette annonce faire de l’ombre à l’article posté hier… sur le surf / snow et localisme!

A consulter ci dessous.