Archive for the ‘compétition’ Category

Mick Fanning vs Kelly Slater – qui méritait le titre ?

février 1, 2014

Le championnat du monde de surf 2013 ce sera joué d’un souffle entre Mick Fanning, vainqueur, et Kelly Slater, second.

Est-ce la bonne personne qui soulevé la coupe ??? Photo © ASP / Cestari

Est-ce la bonne personne qui soulevé la coupe ??? Photo © ASP / Cestari

Nous revenons dans cet article sur les faits marquants (de manière totalement objective) de cette année 2013 sur l’ASP World Tour, qui ont construit la victoire de Mick.

Avant de continuer :

Si la réponse aux questions suivantes est non, vous pouvez d’ores et déjà abandonner la lecture de cet article et partir sur quelque chose de plus digeste comme la vidéo du Royal Barrique 2013 :

  • Est-ce qu’il vous arrive de vous coucher après 23h pour suivre un live de compét de surf ?
  • Avez-vous déjà jonglé entre un live webcast et votre boîte email au boulot ?
  • Associez-vous le terme JT à un grand guignol décoré d’une chemise à fleurs ?
  • Vous arrive-t-il de pester contre un heat analyser car les « icônes » sont en décalage par rapport aux vagues ?
JJF toujours poli.. Un sourire forcé pour JT Photo: ASP/Kirstin

JJF toujours poli.. Un sourire forcé pour JT
Photo: ASP/Kirstin

Si la réponse est oui, bienvenue dans la grande analyse du titre de championnat du monde de surf 2013. Nous rêvions d’un dernier titre pour le plus grand surfeur de tous les temps, Kelly Slater, mais les conditions à réunir pour une victoire étaient extrêmement peu probables :

  • une victoire de Kelly Slater au Pipe Masters, et rien d’autre
  • une défaite de Mick Fanning en quart ou avant

Mick remporte bien le 4ème titre mondial de sa carrière, mais il sera passé pour cela par une victoire des plus serrées contre Yadin Nicol en quart de finales et une interférence des moins fair play en round 5 pour éviter John John en quart (ndlr : qui l’a ensuite proprement démoli en demi-finales). Un titre acquis grâce à un scénario incroyable à Pipe (une fois de plus) mais un titre qui laisse un goût amer pour beaucoup d’amoureux du surf.

Cela nous a motivé pour revoir toutes les séries serrées de la saison pour Kelly et Mick et voir à quel(s) moment(s) le titre s’est joué.

Shot de Mick à Kirra par Kelly... Toujours plus profond dans le tube :)

Shot de Mick à Kirra par Kelly… Toujours le plus profond dans les tubes 🙂

Le fait intéressant :

Kelly aura rencontré Mick deux fois, et les deux fois il a gagné, à Snappers en demi puis à Fiji en finale.

Ci-dessous, vous retrouverez le détail, de toutes les séries de Mick et Kelly gagnées ou perdues par moins de 2 points. Puis, en fin d’article, un tableau récapitulatif.

Les séries « serrées » de Mick :

Event : Banzaï Pipeline

  • Stade de la compétition : Round 5
  • Adversaire : CJ Hobgood
  • Scores de Mick Fanning : 9,50 + 2,50 = 12,00
  • Scores de l’adversaire : 6,83 + 3,67 = 10,50

Commentaire de la rédaction :
Fanning gagne la série avec un seul tube sorti. Le 2,50 étant un joli closier (« suicide close out » pour le commentateur). A 1min30 de la fin de la série, il a besoin d’un 8.00 et sort cette vague. La victoire n’est pas volée quand on regarde le 8,60 de Julian sur une vague moins grosse, avec moins de souffle. Cela dit, pour moi, Mick est vraiment surnoté, comme Julian d’ailleurs quand on voit celle de Zietz qui score un 7,77

Verdict de la rédaction : Mick mérite de passer !

Event : Banzaï Pipeline

  • Stade de la compétition : Quart de finale
  • Adversaire : Yadin Nicol
  • Scores de Mick Fanning : 9,70 + 7,33 = 17,03
  • Scores de l’adversaire : 9,33 + 7,57 = 16,90

Commentaire de la rédaction :
Le fait que Mick soit le premier à tuber Backdoor ce jour-là l’aide beaucoup à mon avis. Yadin ne score que 0,20 points de plus sur sa deuxième vague à Pipe et peut être qu’il méritait mieux.
Ensuite, à 1min40 de la fin, il a besoin d’un 9,57 quand il prend son meilleur score : 9,70. Si on compare avec son 9,50 du round 5, il mérite le 9,70, mais quand on compare au 9,33 de Yadin c’est plus compliqué. Le « head judge » Richard Porta dira qu’il était extrêmement difficile de départager le 9,33 du 9,70, en expliquant que l’écart vient du bottom de Mick. Beaucoup critiquent ce choix en disant que Pipe n’est pas une vague sur laquelle on fait des bottom, et que techniquement c’était plus dur pour Yadin…

Verdict de la rédaction : Mick ne mérite pas de passer !

« Richie Porta calling Micks bottom turn the difference between his wave and Yadins was an insult to anyone with a brain… » Anonymous

bobby-martinez-instagram

Bobby et l’Asp une histoire d’amour

Sunny salue la perf de Slate

Sunny salue la perf de Slate


Event : Peniche

  • Stade de la compétition : Round 4
  • Adversaire : JJ Florence et Matt Wilkinson
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 6,07 + 5,93 = 12
  • Scores de l’adversaire : 6,53 + 5,17 = 11,70

Commentaire de la rédaction :
Sur cette série Mick a deux tubes extrêmement similaires : deux droites, assez petites, les tubes sont courts et peu profonds. Le meilleur tube de JJ mérite bien un demi point de plus que ceux de Mick, car il est plus long, avec deux sections et il met quelques manœuvres derrière, mais c’est surtout son premier score, le 5,17, qui selon moi pose problème car la vague est grosse et il y a une bonne variation avec un joli turn et un petit tube. Je pense que cela méritait plus.

Verdict de la rédaction : Mick ne mérite pas de passer

Event : Peniche

  • Stade de la compétition : Quart de finale
  • Adversaire : Kaï Otton
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 5,33 + 4,10 = 9,43
  • Scores de l’adversaire : 6,67 + 3,33 = 10

Commentaire de la rédaction Le heat analyser est décalé, du coup nous n’avons pu analyser la série qu’à travers le heat recap. Il n’y a pas de doute sur cette série même si les scores sont serrés. Kaï Otton a de loin la meilleure vague de la série, et ensuite, sur les deuxièmes scores, on ne peut pas espérer plus d’écart en faveur de celle de Mick.

Verdict de la rédaction : il est logique que Mick ne passe pas ce tour.


Event : France

  • Stade de la compétition : Demi-finale
  • Adversaire : Joel Parkinson
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 8,70 + 7,40 = 16,10
  • Scores de l’adversaire : 8,10 + 6,93= 15,03

Commentaire de la rédaction j’avoue que c’est probablement la compétition où j’ai le moins compris le jugement. Et cette série l’illustre bien. Je n’oublie pas que nous ne sommes pas « juges » et que nous voyons forcément moins de choses que, toutefois, Fanning prend plus d’un demi-point sur chacune de ses meilleures vagues à Parko et je ne comprends pas vraiment pourquoi. Les vagues sont de tailles similaires, et parko mais une manœuvre de plus sur chaque vague, il fait preuve de variété également. Cela signifie donc que l’engagement de Mick et la difficulté de ses manœuvres dépassent celles de Parkinson, mais j’en doute.
On peut également comparer le 8.70 de Mick avec le 8.77 de la demi de Medina ; deux vagues de taille similaire, la première manœuvre est légèrement en faveur de Medina je dirais, car c’est une manœuvre, pas un foam climb… Et donc tout se joue sur la deuxième manœuvre… et comment peut-on donner le même score sur leurs deuxièmes manœuvres ?

Verdict de la rédaction je ne comprends pas du tout pourquoi Mick passe

Event : France

  • Stade de la compétition : Finale
  • Adversaire : Gabriel Medina
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 8,83 + 7,83 = 16,66
  • Scores de l’adversaire : 8,50 + 6,50 = 15,00

Commentaire de la rédaction il est intéressant de reprendre le commentaire fait sur la demi-finale contre Parko. Mick semble obtenir la préférence des juges grâce à des manœuvres plus difficiles et à plus d’engagement. Les juges ont vraisemblablement sous-noté les « airs » de Medina, qui pourtant les réalise (et ce n’est pas toujours le cas) dans des sections critiques en enchaînant avec d’autres manœuvres, avant et après. J’ai trouvé la victoire de Mick très imméritée, il a les vagues les plus longues, mais ce qu’il fait dessus n’est rien en comparaison de la maîtrise et la variété de Medina. J’entends dire :

oui mais Medina saoule tout le monde avec ses airs

Peut-être, mais si Shaun White faisaient 5 hand plants sur le pipe, mêmes stylés et bien réalisés, il ne serait pas champion olympique.

Verdict de la rédaction Fanning doit perdre cette finale


Event : Trestles

  • Stade de la compétition : Round 1
  • Adversaire : Kolohe Andino
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 6,67 + 7,77 = 15,50
  • Scores de l’adversaire : 7 + 8 = 15,00

Commentaire de la rédaction : on précisera qu’il est bien difficile d’utiliser le heat analyser de Trestles vu que les replay ne sont pas signalés et que le « live » propose deux angles différents, dur de comparer ! Ils ont d’ailleurs calmer le jeu après le round 1. Sur cette série, on a même pas la première vague de Kolohe, obligé de regarder le « heat recap » qui démarre sur la série suivante. Bref, pas contents ! Sinon, concernant l’analyse, la première vague de Kolohe est meilleure que la première de Fanning, il n’y a pas de doutes. A la vue de la manière avec laquelle les vagues backside de Michel Bourez sont notées à Trestles, j’aurais imaginé plus de différence entre les deux vagues, et ce à l’avantage de Kolohe. Par contre, sur la vague leurs meilleures vagues à tous les deux, la comparaison est difficile. Mick fait vraiment beaucoup mieux que sur sa première vague, qui est à mon avis sur-notée, mais est-ce que c’est mieux que le 8 de Kolohe… Pas sur, car Kolohe fait une grosse dernière manœuvre.

Verdict de la rédaction : Très serré


Event : Trestles

  • Stade de la compétition : Round 4
  • Adversaire : Michel Bourez
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 8,33 + 8,47 = 16,80
  • Scores de l’adversaire : 7,73 + 9,57 = 17,30

Commentaire de la rédaction : je dois avouer que je ne suis pas hyper fan de Michel Bourez backside, je trouve que sur cette série notamment, il manque de variété. Du coup, même si j’aurais tendance à contredire le choix des juges sur le 7,73 de Michel contre le 8,33 de Fanning, parce qu’il y a plus de rythme et de puissance dans la vague de Michel, je ne comprends pas pourquoi Michel score plus d’un point de plus que Mick sur leurs meilleures vagues. Pour moi il y a plus de variété sur la droite de Mick et beaucoup d’engagement.

Verdict de la rédaction : je verrais presque Mick vainqueur, et même si c’est sans élimination directe cela a de l’importance vu qu’il perd au prochain tout contre Travis Logie.

Event : Trestles

  • Stade de la compétition : Round 5
  • Adversaire : Travis Loggie
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 6,67 + 5,07 = 11,74
  • Scores de l’adversaire : 5,23 + 8 = 13,23

Commentaire de la rédaction : Plus je regarde les séries de Trestles plus je me dis que les juges ont fortement mis l’accent sur la capacité à enchaîné les manœuvres, sans se replacer, sans faire de pauses. Le 8 de Travis c’est 4 manœuvres « non stop », à des endroits critiques, tandis que le 6,67 de Mick compte plus de manoeuvres mais sans que celles-ci se fassent à des endroits critiques. Je me dis que sur un QS, Mick aurait peut être eu une notre plus proche de celle de Travis. Sur le deuxième score, il n’y a pas photo entre Travis et Mick, le premier doit même plus le distancer.

Verdict de la rédaction : Mick ne mérite pas de passer, mais il a vraiment qu’une vague surfée dans cette série.


Event : Teahupoo

  • Stade de la compétition : Round 3
  • Adversaire : Ian Walsh
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 7,83 + 10 = 17,83
  • Scores de l’adversaire : 9,30 + 8,30 = 17,60

Commentaire de la rédaction : Toute la série me semble un peu surnotée. ça commence avec le 7,83 de Mick, puis le 9,30 de Ian (qui, précisons-le, vaut bien 1,5 de plus que Mick). Scenario « pipelinesque » pour Mick qui trouve un 10 à la fin du heat juste après une vague de Ian (8,30). Mick avait besoin de 9,70 il prend 10 c’est pas volé car il est très profond. Incroyable série arrachée par Mick dans ce round 3 crucial pour la course au titre mondial. Ian Walsh lui a toujours été sur les bonnes vagues mais sans jamais être très profond. Mick montre déjà dans ce début de saison qu’en plus de son redoutable airgame et bagage de tricks, il faudra compter avec son mental. Peux t-on voir avec cette victoire les prémices d’une année chanceuse pour Mick ?

Verdict de la rédaction : Mick mérite de passer

Event : Teahupoo

  • Stade de la compétition : Round 5
  • Adversaire : Jérémy Florès
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 5,77 + 8,43 = 14,20
  • Scores de l’adversaire : 8,07 + 5,33 = 13,40

Commentaire de la rédaction : Deux 8 et deux 5 pour Mick et JFlo. le 8 de Mick est meilleur que celui de Jérémy. le 5 de Mick est meilleur que celui de Jérémy. Bon jugement ! A priori Jérémy n’aurait pas fait de doigts d’honneur cette fois, montrant qu’il approuve le verdict des juges.

Verdict de la rédaction : Mick mérite


Event : Keramas

  • Stade de la compétition : Round 5
  • Adversaire : Fred Patachia
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 6,23 + 7,23 = 13,46
  • Scores de l’adversaire : 6,17 + 6,73 = 12,90

Commentaire de la rédaction : Freddy P est furieux à la fin de la série car il se sent complètement sous-noté. J’avoue ne pas bien comprendre les notes sur cette série. Pour moi le 6,23 de Freddy est une super vague, qui mérite bien mieux, il tape toujours au bon endroit et passe quand même 4 gros turns. Les vagues de Mick sont bien plus petites, plus molles. Le 7,23 de Mick est surnoté… Bref, c’est encore douteux.

Verdict de la rédaction : très limite


Event : Fiji

  • Stade de la compétition : Round 1
  • Adversaire : Damian Hobgood
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 7,83 + 9,40 = 17,23
  • Scores de l’adversaire : 8,60 + 8,87 = 17,47

Commentaire de la rédaction : même si le score est serré, le résultat final ne peut pas être autrement. Les deux vagues de Damian sont exploitées au maximum, prouvant que les Hobgood maîtrisent à fond Cloudbreak. Il y a un gouffre entre le 8,60 de Damian et le 7,83 de Mick, ensuite, sur la meilleure vague, le 9,40 de Mick ne mérite peut être pas une si bonne note, mais d’un côté Mick met des turns critiques sur la fin de vague.

Verdict de la rédaction : Mick ne mérite pas de passer

Event : Fiji

  • Stade de la compétition : Quart de finale
  • Adversaire : Joel Parkinson
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 5,50 + 6,63 = 12,13
  • Scores de l’adversaire : 5,33 + 6,50 = 11,83

Commentaire de la rédaction : Fanning gagne la série à 30 secondes de la fin, pour moi il y a plus de 0,13 points d’écart entre la meilleure de Mick et la meilleure de Parko. Même si je trouve que le 5,33 de Mick est presque un peu trop bien noté, il y a plus de différence entre leurs deux meilleures vagues.

Verdict de la rédaction : Mick mérite de passer

Event : Fiji

  • Stade de la compétition : Demi-finale
  • Adversaire : CJ Hobgood
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 8 + 9,07 = 17,07
  • Scores de l’adversaire : 8 + 8,70 = 16,70

Commentaire de la rédaction : je suis beaucoup moins sûr du verdict sur cette série là. La première vague de CJ compte deux tubes, et il est recouvert totalement sur le premier. La première vague de Mick compte un tube sur lequel il n’est jamais profond, et deux turns qui ne sont pas époustouflants. Je donnerais un avantage à CJ sur ce premier échange. Le duel des meilleures vagues donnent l’avantage à Fanning selon les juges, mais je me demande si ils ne se sont pas excités sous prétexte qu’une fois de plus Mick doit obtenir un gros score à 1min30 de la fin de la série. Mick a un long tube, avec une sortie laborieuse et pas très profond, mais la vague est pas terrible. Le tube de CJ est quand même meilleur, plus profond, plus belle vague, clean exit, mais un style vraiment pourri quand il pompe.

Verdict de la rédaction : très serré, et pas du tout évident que ce soit Mick qui mérite de passer.


Event : Rio

  • Stade de la compétition : Quart de finale
  • Adversaire : Sebastian Zietz
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 6,87 + 6,5 = 13,42
  • Scores de l’adversaire : 6,77 + 5,5 = 12,27

Commentaire de la rédaction :
Première vague de Mick : 2 turns backside pour 6,5 avec un mini tube.
Première vague de Seabass : tube + point d’exclamation = 6,77
Deuxième vague de Mick : Casquette Floater = 6,87
Deuxième vague de Zietz : le 5,60, malheureusement on ne l’a pas dans les highlights.

Verdict de la rédaction : la rédaction ne peut se prononcer vu que le heat analyser ne fonctionne pas.


Event : Bells Beach

  • Stade de la compétition : Round 5
  • Adversaire : Raoni Monteiro
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 7,67 + 8,7 = 16,37
  • Scores de l’adversaire : 5,63 + 9 = 14,63

Commentaire de la rédaction : Rien à dire. Conditions onshore un peu moisies : Raoni prend un 9 en fin de série mais c’est sa seule vague correcte. Mick a assuré avec deux vagues au dessus de 7. Rien d’hallucinant comme souvent sur les vagues de Mick, son 7,67 est très bien noté avec une chute sur la seule manœuvre poussée en fin de vague.

Verdict de la rédaction : Mick mérite de passer

Event : Bells Beach

  • Stade de la compétition : Quart de finale
  • Adversaire : Adriano De Souza
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 7,93 + 5,83 = 13,76
  • Scores de l’adversaire : 7,33 + 7 = 14,33

Commentaire de la rédaction : 4 vagues assez similaires, turns, cuts back… c’est sûrement pas dans ce heat qu’on va voir un reverse, un carving 36. Mick a raté sa chance il est tombé 3 fois en début de heat ca fait beaucoup pour gagner face à Adriano. Bon jugement.

Verdict de la rédaction : Mick ne passe pas (et ne mérite pas)


Event : Snapper Rocks

  • Stade de la compétition : Round 3
  • Adversaire : Nat Young
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Mick Fanning : 8,17 + 8,5 = 16,67
  • Scores de l’adversaire :  7,73 + 8,63 = 16,36

Commentaire de la rédaction : Série très serrée qui se joue au buzzer en faveur de Mick. les deux meilleurs scores sont deux vagues très similaires: même taille, un premier gros turn, un deuxième turn, un re-entry assez tendu. (plus tendu pour Nat, plus facile pour Mick). Mick prend 8.5 et Nat au buzzer score juste en dessous du score qui lui aurait permis de sortir le « White Lightning » !
Mais la victoire de Mick ne se fait pas sur ce « non score » de Nat au buzzer mais plutôt sur le back up de Mick un 8,17 avec seulement 3 vrais turns. De son côté, Nat score un 7,73 pour 7 turns puissants. A mon avis, le 8,17 de Mick vaut même moins que le 3ème score de Nat (7,17).

Verdict de la rédaction : Mick ne mérite pas de passer

fanning-young-snapper

Le Crowd Call de Snapper ne s’y trompe pas


Les séries « serrées » de Kelly :

Event : Banzaï Pipeline

  • Stade de la compétition : Finale
  • Adversaire : JJ Florence
  • Scores de Kelly Slater : 9,87 + 6,50 = 16,37
  • Scores de l’adversaire : 8,50 + 7,40 = 15,90

Commentaire de la rédaction :
A 43 secondes de la fin John John a besoin d’un 7,88. Il récupère un 7,40 sur un backdoor vraiment backdoor. Il est plus deep que le 7,33 de Fanning en quart, les conditions sont plus « tricky », mais le tube est moins long. Côté Kelly, on peut dire que son 6,50 est sous noté. La vague n’est pas petite, il est profond, sort après le souffle, met en plus un floater… On aurait pu s’attendre à une note un peu meilleure.
Quant à son 9,87, c’est la vague parfaite à Pipe, plus grosse, plus creuse que toutes les autres, il sort avec le souffle, un 10 aurait bien pu tomber.

Verdict de la rédaction : Kelly mérite de passer !


Event : Peniche

  • Stade de la compétition : Round 2
  • Adversaire : Frederico Morais
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Kelly Slater : 5,43 + 4,70 = 10,13
  • Scores de l’adversaire : 6,67 + 5,57 = 12,34

Commentaire de la rédaction :
Apparemment Kelly ne voulait pas lancer la compétition dans ces conditions… et on doit dire que c’est pas la peine d’avoir des waiting periods si c’est pour surfer dans une daube pareille.
Le 5,43 de Kelly et le 6,67 de Frederico sont des vagues à une seule manœuvre : un air reverse.
Celui de Kelly a une rotation complète, no grab.
Celui de Frederico n’a pas une rotation complète, est grabé, mais la vague est plus grosse et la section invite à envoyer un air, peut être plus que celle de Kelly.
Le 4,70 de Kelly, sur une vague vraiment merdique, n’est pas comparable avec le 5,57 de Frederico. C’est bien normal qu’il est un point d’écart, par contre, je suis sceptique concernant le 1,30 point d’écart entre les deux airs.

Verdict de la rédaction : serré…


Event : France

  • Stade de la compétition : Round 1
  • Adversaire : Adam Melling
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Kelly Slater : 9,23 + 7,53 = 16,76
  • Scores de l’adversaire : 7,90 + 7,50 = 15,40

Commentaire de la rédaction Adam Melling a deux bonnes vagues, longues, avec du rythme (nice flow :)), mais, la meilleure vague de Kelly est au dessus, avec plus de variation, plus d’engagement et des manœuvres envoyées toujours à l’endroit le plus critique. Il n’y a qu’à écouter le commentaire du webcast sur la vague de Kelly, chaque manœuvre provoque un « bannnnnggg ».

Verdict de la rédaction Kelly passe et c’est totalement mérité


Event : Trestles

  • Stade de la compétition : Round 1
  • Adversaire : Brett Simpsons
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Kelly Slater : 7,33 + 7,40 = 14,73
  • Scores de l’adversaire : 7,10 + 8,50 = 15,60

Commentaire de la rédaction : je ne comprends absolument pas comment Kelly ne prend que 7,33 sur sa gauche, alors que Brett prend 7,10. Pour moi il y a au moins 3 points d’écart entre ces deux vagues. Sur la deuxième vague, je trouve que le point de plus de Brett est mérité. Mais sur les deux notes je ne comprends pas pourquoi Kelly ne passe pas. Peut être que les juges considèrent que son air n’est pas replaqué, ce qui expliquerait potentiellement, qu’en dites-vous ?

Verdict de la rédaction : je ne comprends pas pourquoi Kelly ne passe pas.

Event : Trestles

  • Stade de la compétition : Round 3
  • Adversaire : Pat Gudauskas
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Kelly Slater : 7,10 + 7,70 = 14,80
  • Scores de l’adversaire : 7,07 + 8,50 = 15,57

Commentaire de la rédaction : Kelly se retrouve en round 2, mais méritait sans doute de passer en round 3 directement en battant Brett Simpson. LE 8,5 de Pat est peut être un peu surnoté, car il provient uniquement de ces deux magnifiques turns, le reste n’apportant pas grand chose. Par contre, sa deuxième vague est pas forcément bien notée, elle, car il fait pas mal de choses, même si en comparaison, le 7,70 de Kelly est mieux avec 3 belles manœuvres toutes différentes. Je trouve que la deuxième note de Kelly devrait être moins bien que le 7,07 de Pat.

Verdict de la rédaction : les deux auraient pu passer, difficile à juger.


Event : Teahupoo

  • Stade de la compétition : Round 1
  • Adversaire : Ian Walsh
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Kelly Slater : 5,50 + 8,50 = 14
  • Scores de l’adversaire : 7 + 6,83 = 13,83

Commentaire de la rédaction : Kelly l’emporte avec un 8,5, meilleure vague de la série, bien mieux que le 7,5 de Sippo et le 7 de Walsh qui sont toutes deux surnotées. En back-up Kelly a un 5,5 et Ian un 6,83, assez bien jugé, dans un petit Teahupoo.

Verdict de la rédaction : Kelly mérite

Event : Teahupoo

  • Stade de la compétition : Final
  • Adversaire : Ace Buchan
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Kelly Slater : 9,10 + 8,80 = 17,90
  • Scores de l’adversaire : 9,67 + 9,27 = 18,94

Commentaire de la rédaction :  Magnifique finale dans des conditions parfaites ! Seulement 2 vagues prises par Ace et deux 9.
Le 9,67 de Ace : late drop critique puis sortie avec souffle. Ça aurait pu être un 10 vu que c’est la 1ère vague et qu’elle est dingue, mais les juges, malins, savent bien qu’avec Kelly dans la série et des vagues parfaites, il pouvait y avoir encore de meilleures choses.
Kelly score ensuite un 7,67 sur une vague où il n’est pas profond au départ mais montre toute sa technique pour rester dans le tube durant 5 bonnes secondes ! Puis Ace score un 9,20 et Kelly un 9,10 bien jugés a mon avis. Au passage on peut dire que Shane Dorian est meilleur juge que Occy.
Kelly termine par une droite et score un 8,80 avec un tube où on ne voit pas grand chose. c’était sans doute son choix de mettre mal à l’aise les juges. Sur la finale, Ace a eu deux bombes tandis que Kelly s’est battu sur des vagues un poil moins parfaites. Par contre la série est entachée d’un conflit de priorité ; en effet, Ace aurait du perdre la priorité et n’aurait pas du avoir la prio lorsque la vague de son 9,2 est arrivée !

Kelly ne comprend pas pourquoi la priorité n'a pas changé

Kelly ne comprend pas pourquoi la priorité n’a pas changé

Verdict de la rédaction : Si on passe outre le « priority change » oublié par les juges dont a été victime Kelly, Ace mérite de passer.


Event : Keramas

  • Stade de la compétition : Round 4
  • Adversaire : Josh Kerr
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Kelly Slater : 9,07 + 9,53 = 18,60
  • Scores de l’adversaire : 9,67 + 10 = 19,67

Commentaire de la rédaction : une des séries de l’année… Vagues de dingue. Les juges privilégient vraiment les tubes sur cette série, et c’est ce qui fait que Josh passe, il a pris les meilleures vagues et les a bien surfées. Si on considère que l’on doit faire barrel + autre chose de radical à Keramas, car c’est la vague parfaite par excellence, alors Kelly mérite peut être mieux. Sur ces deux vagues il tube mais il mais aussi des (très) grosses manœuvres avec énormément de variation. Il aurait pu être mieux noté, mais difficile de dépasser Josh Kerr.

Verdict de la rédaction : Josh mérite de passer.


Event : Rio

  • Stade de la compétition : Round 5
  • Adversaire : Taj Burrow
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Kelly Slater : 8,50 + 6,60 = 15,10
  • Scores de l’adversaire : 8,63 + 5,40 = 15,03

Commentaire de la rédaction : Taj score un 8 63 avec un beau tube puis Kelly un 8,50 avec un gros air reverse. Le back up de Kelly est meilleur (6,6).
Toutefois, dans les highlights on ne voit pas le 5,40 de Taj.

Verdict de la rédaction : la rédaction ne se prononce pas vu que le heat analyser ne fonctionne pas


Event : Bells Beach

  • Stade de la compétition : Round 3
  • Adversaire : Willian Cardoso
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Kelly Slater : 6,93 + 8,03 = 14,96
  • Scores de l’adversaire : 8,43 + 8,23 = 16,66

Commentaire de la rédaction : le King était blessé et ça s’est vu. On regrette juste que les cuts back des gros soient aussi bien notés.

Verdict de la rédaction : Willian mérite.


Event : Snapper Rocks

  • Stade de la compétition : Round 1
  • Adversaire : Kolohe Andino
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Kelly Slater : 9,17 + 6,87 = 16,04
  • Scores de l’adversaire : 8,03 + 7,7 = 15,73

Commentaire de la rédaction :
Kolohe 1 : 2 turns dont un beau, un carving cut back un float et une dernier manœuvre ou il reste derrière la vague : 8,07.
Kolohe 2 : Un turn, 2 cut back un gros lay back en fin de vague : 7,7.
Kelly 1 : un 36 trademarké Slate, un carving cut back, 2 bons turns et un dernier turn ou il reste un peu derrière mais arrive a finir la manœuvre à la maniere d’un Adriano. Kelly a besoin d’un 6,56, il part sur une vague sans trop de potentiel et là fait vraiment de la magie avec un nouveau trick en poche le cut back sortie 36 sur la mousse, puis il trouve le 1er tube (mini) de la compète: 6,87. La vague est plus petite que celle de Kolohé et son 7,7 mais là 6,87 c’est un minimum pour le divin chauve.

Verdict de la rédaction : Kelly passe et mérite.

Event : Snapper Rocks

  • Stade de la compétition : Demi-finale
  • Adversaire : Mick Fanning
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Kelly Slater : 9,37 + 10 = 19,37
  • Scores de l’adversaire : 8,67 + 9,93 = 18,60

Commentaire de la rédaction : Pour rappel Mick ne devrait pas être là. Il aurait du perdre contre Nat Young au tour 3. Domination de Mick les 20 premières minutes puis Mick score un 9,93 et Kelly un 9,37 sur la vague d’après. Rien à dire sur cet échange. Mick fait un beau take off pour se caler, tandis que Kelly se freine et a un plus long tube. Puis vint le 10 de Kelly: Rien à dire, le tube est mieux que celui du 9,93 de Mick, et il termine la vague avec deux très bon turns.

Verdict de la rédaction : Kelly mérite

Event : Snapper Rocks

  • Stade de la compétition : Finale
  • Adversaire : Joel Parkinson
  • Lien vers le heat analyser
  • Scores de Kelly Slater : 8,73 + 9,83 = 18,56
  • Scores de l’adversaire : 8,67 + 8,8 = 17,47

Commentaire de la rédaction : Ça commence en fanfare, un long tube de Kelly puis le 8,67 de Parko, Kelly prend la vague d’après et score un 8,73. Bien jugé, les vagues sont similaires, les tubes aussi, celui de Kelly est un poil plus long et Parko sort par la doggy door. Puis Kelly score un 9,83 sur un long tube deep suivi d’un turn de fou. A l’époque « Pizza » Dane Reynolds prenait un 9,8 pour une vague à un turn comme celui là. Parko prend un dernier 8,80 sur un tube ou il n’a pas pu être trop profond.

Verdict de la rédaction :  Kelly mérite (et passe). Sans être pro Kelly mais seulement réaliste. Kelly a survolé la compète, en tout cas le dernier jour, où il s’est offert les 2 locaux, Mick et Parko en toute logique. Mick n’aurait pas du voir ce dernier jour ; un cadeau fait au local de l’étape qui aura de l’importance à la fin de la saison.


Récapitulatif et verdict

Mick aura surfé 6 séries serrées de plus de Kelly, mais surtout, il en aura gagné plus de 2 sur 3, quand Kelly perd la moitié des siennes.

Capture-scores-kelly-mick

La rédaction, dans son infinie partialité a dénombré 5 séries gagnées par Mick, qui méritaient probablement d’être perdues. Parmi ces séries, on retiendra 3 moments-clés de la saison. Un round 3 à Snapper contre Nat Young où commentateurs et public ne comprennent pas pourquoi Nat ne gagne pas la série avec son dernier score. Ensuite, c’est sans doute la finale du Pro France durant laquelle le surf new school de Medina n’a probablement pas été récompensé à sa juste valeur. Enfin, le quart de final contre Yadin Nicol à Pipe, controversé car les juges valorisent le bottom de Mick, plutôt que l’engagement de Yadin.

250 points séparaient Mick de Kelly à la fin de Pipe, si une seule de ces trois séries avait été perdue par Mick, Kelly gagnait le titre.

Si on doit reconnaître le fighting spirit supérieur de Mick, nous pensons que Kelly méritait le titre. On attend vos commentaires !

Championnat du Monde junior ISA à Piha, Nouvelle Zélande

janvier 22, 2010

Suivez en ce moment les championnats du monde junior ISA à Piha en Nouvelle Zélande et le tout récent champion du monde ASP, Maxime Huscenot, sacré à Narrabeen, Australie.

C’est dans des conditions très difficile que c’est déroulé le deuxième tour de l’épreuve. On retiendra entre autres les grosses prestations de Gabriel Médina et du réunionnais Kieren Bulard.

On est tous derrière l’équipe de France! en tout cas dans cette épreuve assez sympa où il semble régner une ambiance bonne enfant.

Pour les surfeurs qui prévoient un trip au pays du long nuage blanc, le spot de Piha est situé à environ 45 minute d’Auckland, sur la côte ouest de l’île du Nord, escarpée avec ses plages de sables noirs.

Votez Estim pour les Awarts 2009

octobre 10, 2009

Pour la troisième, Rémi Bertoche organise les Awarts, une série de votes visant à récompenser les acteurs du surf chaque année. Il y a deux ans, j’avais été à la remise des prix, recevant un email de Rémi, mais je ne savais pas ce que c’était!!!

Bizarrement je suis en gros avec ma tête de cul sur la photo de la remise des Awarts… le seul type qui n’a rien gagné en plus!

oui oui... un peu à gauche toute le président

oui oui... un peu à gauche toute le président

Les votes sont ouverts pour cette année, et je pense à quelques petites nominations possibles pour nous…
Nous avons tout de même un super événement, nous avons quelques free surfeurs de talent, un jeune rider qui grimpe, des surfeurs qui envoient dont un chargeur, la bériande qui est un artiste surfeur (bon ca reste du bodyboard…), pensez à notre ami shaper, enfin des bénévoles… chez Estim il y en a!

De l'Estim déjà présent aux AWARTS... à vous de les faire gagner!

De l'Estim déjà présent aux AWARTS... à vous de les faire gagner!

Votez avant le 31 Décembre!

Rock food Air show 2009: Mangia en demi

août 21, 2009

Le Rock Food Air show s’est déroulé hier soir à la centrale. Première à Hossegor, cet compète d’Air de nuit en tow out offrait un très beau plateau avec: Jex un des meilleurs spécialiste d’air dans le monde, Joan Duru, Marc Lacomare, Benjamin Sanchis, PV Laborde, les deux réunionais Adrien Toyon et Kieran Bulard et le chouchou du public Guillaume Mangia, fer de lance du team surf Estim.
Le tow out, pour les novices , consiste à tracter le rider en jet ski sur le vague qui lui servira de kicker ( comme en snow) pour envoyer son air.

Alex Mangia toujours au poste

Alex Mangia toujours au poste


Il a fallu attendre un peu que la marée descende pour trouver quelques vagues aux bords mais bon ce n’était vraiment pas des conditions idéales pour les riders avec beaucoup de clapots qui casse les jambes, et un vent de mer qui s’est mis à bien souffler lui aussi, refroidissant un brin les spectateurs venus en masse.
Mangia peu avant la compète

Mangia peu avant la compète

On se réchauffa lorsque au début de sa série, Guillaume Air Mangia plaça un Superman qui lui permettait de retrouver les demi finales et de se rapprocher du pactole de 4000 dollars de Prize Money.
Malheureusement plus de batterie juste au début de la série de Mangia.. Donc pas de photos
En demi il était opposé à Adrien Toyon et là ce fut un très beau face to face, très indécis. Guillaume tracté par son frère Alex ( dévelopeur du Tow out en France) la joua très tactique se plaçant tout au nord de l’espace réservé à la compète et attendant les bombes, tandis qu’ Adrien prenait beaucoup de vague sans trop scorer.
Sans être chauvin Guillaume méritait de passer, il décolait plus et à replaquer quelques bon airs.
Mais bon son adversaire démontra toute sa classe en finale face au très bon Kieran Bulard, où il colla sans doute les deux plus beaux airs du show.

Resultat du Rock Food Air Show 2009:
Series:
PV Laborde: 7
Jex: 8
Ben Sanchis: 7
Guillaume Mangiarotti: 8
Kieran Bulard: 8
Adrien Toyon: 8
Joan Duru: 7
Marc Lacomare 6

A noter que Joan Duru et Marc Lacomare, n’ont vraiment pas été gâtés par les conditions et que Marco a cassé sa board et perdu pas mal de temps.

Jex et ses fans avant sa série

Jex et ses fans avant sa série

Jex qui assure un bel air

Jex qui assure un bel air

PV s'envoie en l'air

PV s'envoie en l'air

Passage de témoin entre PV et Mangia

Passage de témoin entre PV et Mangia

Demi Finale 1:
Guillaume Mangiarotti:
Adrien Toyon:

Quelques notes sont tombées au début, mais après le calme total notamment après deux bons airs de Mangia.
Ça s’est vraiment joué à rien.

Demi Finale 2:
Jex:
Kieran Bulard:

Là aussi les deux surfeurs étaient très proches.. Jex a vraiment failli refaire son retard en fin de série.

Finale:
Kieran Bulard:
Adrien Toyon:

Finale très spéctaculaire avec des vagues qui devenaient bien sympas. Adrien Toyon a vraiment régalé, il mérite sa victoire.Kieran Bulard a je crois pour sa part remporter son poids en Carlsberg pour sa tentative de Christ Air. Pour info le Christ air est une figure qui vient du skate, inventée par Christian Hosoi, légende de la rampe.

Mickey en Christ Air par Christian Hosoi

Mickey en Christ Air par Christian Hosoi

En somme, un bel évènement, plein d’avenir, on pourrait juste reprocher le manque de critères de jugement pour un air show avec tout de même un bon prize money. On ne savait pas trop ce qui comptait, faire un gros air « simu » spectaculaire ou replaquer un air décent. D’autres part pas évident pour les juges de bien voir tout ce qui se passe notamment la réception. Mais bon ça reste bonne ambiance, c’est bien.

Quarts de finale de la ligue des champions 2009 – pronostics

mars 31, 2009

Sur le blog Estim, nos correspondants locaux vous tannent le cuir (mot utilisé exprès) avec nos riders, du surf, ou encore les fringues… Oyez, Oyez… Estim belongs to the Surf Industry!

manchester rooney et ronaldo

Mais l’asso Estim c’est avant tout ses membres, un brunal dont la sonnerie reprend la chanson mythique de la ligue des champions, un Juju qui pourrait illustrer la magie d’un Trémoulinas pendant toute une soirée, un Rencho pour qui la beauté de Ronaldinho dépasse le cadre des terrains, ou encore un pelipe pour qui le foot c’est toute la vie (avec une tente, un camping gaz, merguez et le tout dans la surface de réparation).

Bref, tout ça pour dire, qu’un petit article sur le Foot ne fera pas de mal.
Dès la semaine prochaine auront lieu les quarts de finale de la ligue des champions 2009. Alors je propose un petit concours de pronostics entre nous!

Mais I love you rencho, ton blog y a que toi et ton frère qui le regardent…………. citation adaptée de 4 garçons plein d’avenir








Qui succèdera à Manchester United au palmarès de la ligue des champions?

  • Manchester lui même
  • Arsenal
  • Porto
  • Liverpool
  • Chelsea
  • Villareal
  • Bayern de Munich
  • Barcelona





Règlement – pronostics ligue des champions 2009

Chaque participant doit donner un pronostic dans les conditions suivantes:

  • Format: commentaire sur cet article de blog
  • Date: avant le 7 Avril à 20H00 (heure française)





Le pronostic doit contenir le nom des quatre demi finalistes, des deux finalistes et du vainqueur.
Pour ceux qui aiment se pavaner, sachez que le commentaire peut également contenir des infos supplémentaires de type meilleur buteur de la compétition, montant transfert de Benzema au Real ou encore nomination de Jurietti au titre du Fair Play 2009….



ATTENTION, assurez vous de donner un pronostic plausible (exemple: Bordeaux ne peut plus gagner, car ils se sont faits massacrer en poule).
Notez bien que les vainqueurs des quarts du haut, ne jouent pas contre en demi.
Cliquez sur le tableau ci-dessous pour bien comprendre.

tableau-ligue-des-champions





Système de points:

  • chaque bon demi-finaliste vaut: 10 points
  • chaque bon finaliste vaut: 15 points
  • le bon vainqueur vaut: 20 points





Frais de participation et gains

Chaque participant s’engage à reverser 2€50 pour participer au concours de pronostics.
Ceci est un tarif peu anodin n’est ce pas? Ca me permet d’enchainer sur les lots.

Le vainqueur recevra 5/10 du montant total des « participations » en bière.
Le 2ème recevra 3/10 du montant total des « participations » en bière.
Le 3ème recevra 2/30 du montant total des « participations » en bière.

Gros enjeux donc en perspective!

beer

Que le meilleur gagne… et on se quite avec une perle de youtube

Championnat du Monde de Tow-in, Punto de Lobos, Pichilemu – Chili

novembre 4, 2008

Pichilemu, sexta region, Chile à 3h 30 au sud de Santiago est un village « surf » comme peuvent l’être Hossegor ou Raglan en NZ. Si on y danse avec plaisir la cueca, la danse traditionnelle chilienne, on l’aime surtout pour son spot de renommée mondial « Punto de Lobos », pointbreak plus que consistant qui tient des houles énormisssimes. Voilà la vidéo de mon petit séjour sur place.

C’est l’endroit avec Iquique et Arica (région du nord) à surfer au Chili.. Le problème est qu’entre Arica et Pichilemu c’est plus de 30 heures de bus…

Los Moros a Punto de Lobos

Bref Le spot accueillait cette semaine une étape du tour des championnat du monde de tow-in. Et ca faisait bien longtemps que tout le monde attendait le call pour cette compéte car pour la petite histoire, la waiting period de 6 mois a été rallongée jusqu’à la fin du mois d’octobre faute de houles dantesques.

Ryan Hipwood

Pour une telle compétition, les organisateurs, pendant que les fifres vénérés du mythique Royal Barrique Contest cherchent du tube, étudient tout possibilité de tempète et d’ énormes swells qui peuvent se présenter. Ainsi en début de semaines sonna l’ alerte et les riders des 4 coins du monde se rendirent aux pays des empanadas et de la Crystal abjecte ( biere du pays).

tableau Bis

Et dans ce lot de riders, des grands noms du surf comme Mr Koby Abberton surfeur bastonneur veritable icône du surf tant par son histoire que par son niveau, Nathan fletcher, Chuck Paterson, Taylor Fox, Ian Walsh North Shore local connu pour charger comme un lard, et qu’on peut voir se mettre des barrique a Jaws voir vidéo, Danilo Couto, l’homme au gros barrel a pipeline second reef voir vidéo , Grant « Twiggy » Baker, le sud africain sacré à Mavericks en 2006 que vous pouvez voir à l’oeuvre ici, ou encore le local Daniel Medina qui connaît bien sa vague de Punto de Lobos car c’est grâce à elle qu’il a pu raflé le XXL Billabong Paddle in en 2006 et les 35000 dolars de prix et qui lui permirent de s’acheter un terrain en face de la vague.

Koby Abberton, détendu
Enfin pour tout dire l’event a été un peu pris de cours, car les prévisions pour la semaine de la dernière chance n’était pas si satisfaisante que cela pour un event de cette stature. Pourquoi avoir attendu le dernier moment, alors que de gros swells hivernaux s’étaient présentés, mmmm peut être pour toucher un peu plus de monde qu’en pleine hiver… ? Finalement le swell est bien rentrée mercredi pour la journée d’entrainement, puis l’event s’est déroulé les deux jours suivant dans des vagues atteignant leur paroxisme vendredi.
Du gros spectacle sous la brume et le froid de Punto de Lobos, un spot qui vous fait glace le dos quand les vagues atteignent plus de 8 metres comme ce fut le cas vendredi., et qu’il faut passer la section critiques des Moros … voir video de l’event.

Everaldo Texeira

Résultats:
La compétition se déroulait en équipe de deux. La victoire revient logiquement à la paire australienne Koby Abberton/ Ryan Hipwood devançant les brésiliens Danilo Couto et Rodrigo Resende.
Voici quelques photos que j’ai prises vendredi (mettre le curseur dessus pour voir la légende).



tableau

Le duo australien vainqueur

Second mais heureux

Les 4 equipes finalistes

le duo brésilien Sylvio Mascusi et Edilson Assuncion

Mark Viss

compétition du santocha surf club 2008

octobre 18, 2008

Les collègues du Santocha Surf Club, le plus vieux club de surf de Capbreton, organisaient il y a 15 jours leur compétition de surf annuelle.

Quelques membres d’Estim sont également membres du Santocha Surf Club, et c’est avec joie qu’on les a retrouvé aux avants-postes lors de l’événement.

Derek a gagné en bodyboard tout en faisant bonne figure en longboard.

Benji, le président du club, gagne également la compétition en Surf Open.

Baptiste finit deuxième malgré une très bonne prestation en finale, et après avoir participé à la compét en bodyboard également.

Moumoute sur le toit du monde [tournoi de foot des assos]

septembre 6, 2008
L'Equipe titre en gros

L

Au terme d’un tournoi épique, c’est finalement l’équipe d’estim qui s’empare du trophée Football des Assos 2008 tant convoité. Lanitz peut s’en mordre les doigts…les protégés de Feliz menait 2– 0 à 20 secondes de la fin… On retiendra surtout l’éclosion d’un talent : moumoute




De notre envoyé spécial à Seignosse, Bruno Bergeon

Des matchs tendus

Nicolas Piron dit Cocoach aura donc sa statue dans le local estim. Joueur de talent, blessé lors du tournoi des marques de glisse, il est devenu la mascotte qui a su insuffler un vent de victoire dans les shorts des Baleineaux d’Estim….
Cote terrain, tout commence par la confrontation Estim Mogwai ou il faut dire que les deux équipes ont eu du mal à rentrer dans le match. Estim avec son équipe type impose son physique mais c est quand meme mogwai qui fait preuve de créativité et d’audace.
A l’image cette tentative de retourné acrobatique de cailloux (2’) qui passe largement à coté. A force de rater les occasions, l’équipe mogwai perd son sang froid et c’est ESTIM qui ouvre le score contre le cours du jeu sur une frappe chirurgicale de Moumoute (6’). Le scenario du match n’évolue guère et c’est Pelipe (12’) qui double la mise sur une lourde frappe. « il faut dire que je travaille particulièrement les frappes à l’entrainement et le dimanche ca paye » confirme le buteur du soir. Du coté de mogwai, la volonté de cailloux, l’aboyeur brunal et la classe d’olivier descoutey n’auront pas suffi malgré un jeu léché et séduisant. Ils réduisent tout de meme le score sur une action d’école. 2 – 1 score final. Estim est bien parti.

  • Note du match : 5,5/10
  • Note de l’arbitrage : 6/10

La bourde et la pépite

Lanitz sent le coup fourré

Lanitz sent le coup fourré

Lanitz entre timidement dans le tournoi face à MOGWAI, un peu fatigué de son précédent match. Les automatismes ne sont pas encore la mais leur expérience de ce genre de rendez vous va faire la différence. Apres l’ouverture du score logique et méritée de lanitz (7’) c’est au tour du gardien de cette meme équipe de s’illustrer. Sur un contre rapide de l’équipe MOGWAI et un décalage parfait pour David B, ce dernier adresse un centre raté, lent, sur le gardien de LANITZ…qui ne parvient à s’emparer du ballon ! Il ne peut que constater les dégâts (9’). « Comme quoi ca arrive meme aux meilleurs » dixit l’intéressé. On ne sait pas si l’entraineur l’entend de la meme oreille… 1-1. Tout à refaire. On se dit alors que MOGWAI va alors profiter de ce coup de massue mais il n’en est rien. Rapidement, lanitz va reprendre le match en main et faire parler toute sa classe. Apres un café crème sur le cote gauche et un centre milimétré, l’attaquant s’eleve plus haut que tout le monde et place un tète magnifique sous la barre. « Je sens bien le coup, j’embarque le défenseur au 1er poteau, et grâce a ma belle détente, je coupe la trajectoire !». Lanitz exulte, Mogwai s’écroule. Le reste est anecdotique, Mogwai est toujours aussi peu réaliste et c’est en toute logique que Lanitz double la marque dans les arrêts de jeu. La finale opposera donc ESTIM à LANITZ.

  • Note du match : 6,5/10
  • Note de l’arbitrage : 6/10

Estim, au bout de la nuit

Le but salvateur

Le but salvateur

Il y a des jours ou le destin vous sourit. A l’image de l’équipe de France, revenue de l’enfer grâce a un but de sylvain wiltord dans les arrêts de jeu de la finale de l’euro 2000, cette fois c’est Ludovic renoult qui a libéré toute une communauté dans les arrêts de jeu, bien aidé par le portier de LANITZ qui s’illustre à nouveau par son absence dans les moments cruciaux. Estim ouvre le score rapidement dans une première mi-temps assez terme ou les occasions de but furent très rare. Larry (alias « le chien ») se démène comme un beau diable, multipliant les tacles rugueux «c’est vrai que j’ai cette sale réputation, mais estim, c’est ma vie » De son coté Lanitz tente, grâce a de bonnes individualités, d’imposer son jeu au milieu de terrain, mais ne parvient que très rarement a transpercer la défense adverse.
Ca s’anime en 2nde période, lanitz inscrit 2 buts coup sur coup sur des actions magistrales et croit tenir la victoire. Ils auraient meme pu tuer le match grâce à un centre fuyant qui froooooooole le montant gauche du goal estim.
Alors que les supporters de lanitz commençaient déjà à déboucher le champagne (surtout bino), c’est Ludovic Renoult qui, comme un symbole, a 30 secondes de la fin, envoie les 2 équipes aux prolongations.

Mermite montre le chemin

Mermite montre le chemin

Lanitz crie au scandale, les échauffourées éclatent dans les tribunes et l’arbitre Mr Bergeon ne parvient plus à maitriser la situation. Les prolongations ne donnent rien, et ce sont les tirs au but, impitoyables, qui devront départager ces 2 belles équipes.
Estim tire juste, et la paire de gardiens Moumoute / Larry parvient à stopper deux missiles de l’équipe adverse.

Bebere fait durer le suspense

Bebere fait durer le suspense

Avec deux pénaltys d’avance, c’est Bébère, élu « prix citron » du tournoi qui s’en va crucifier Lanitz. La clope au bec, la démarche sans doute trop relaxe, El Taurillon voit sa balle stoppée par le gardien adverse. Rapidement, Lanitz marque: plus qu’un tir au but d’écart… Estim doit marquer pour l’emporter.



Estim est champion!

Estim est champion!

Moumoutte, héros du jour, envoie estim au paradis en inscrivant le tir au but vainqueur au terme d’une finale épique. Vive Lanitz Vive Estim et à l’année prochaine.

  • Note du match : 9,5/10
  • Note de l’arbitrage : 4,5/10




Récapitulatif des scores

Estim – Mogwai 2-1
Lanitz – MOGWAI 3-1
Estim lanitz 2-2 (5-4 apres t.a.b)

Les réactions

« CA NE PEUT PLUS DURER »
Cailloux, attaquant de MOGWAI

« On a su créer de bonnes phases de jeu, mais on a pas trouve la solution pour marquer. On a donné tout ce qu’on pouvait. On est déçu mais on fera mieux la prochaine fois. Notre équipe va porter réclamation contre l’organisation concernant le transfert de notre attaquant pelipe »

Olivier descoutey, libero de MOGWAI

« Ca été un tournoi très technique, on a voulu mettre en place une défense solide et privilégié la construction du jeu. Notre équipe manque encore d’expérience et on n’a pas su tuer les matchs quand on en avait l’occasion, et elles ont été nombreuses ! Cette équipe a de l’avenir et a tout de meme su relever le niveau de ce tournoi. »

Feliz, milieu de terrain de lanitz

« Je trouve dommage qu’a ce stade de la compétition, on nous mette des arbitres de ce niveau ! Il faut vraiment que les hautes instances se réunissent car ca peut plus durer. »

Bino, remplacent lanitz

« On est tous tristes ce soir. Il nous manqué ce brin de réussite qui fait la force des grandes équipes. En ce qui me concerne, c’est vrai que j’étais un peu fatigué sur le terrain et j’ai un peu raté ma préparation. Je vais rencontrer mes dirigeants pour parler de mon avenir»

Ludovic Renoult, milieu de terrain ESTIM

« je remercie ma famille, mes proches, le gardien de lanitz et surtout mon coach qui m’a fait confiance jusqu’au bout malgré mes performances médiocres à répétition. C’est une très grande fierté pour moi d’avoir contribué au succès de notre équipe. »

David B, photographe et arrière droit de mogwai

« Pour une 1ere expérience au haut niveau, j’ai eu de très bonnes sensations. Je tiens à m’excuser auprès de mes coéquipiers pour mes quelques écarts avec des supportrices croisées la veille»

Maxime Bergeon, arbitre du match

« Malgré l’intensité et l’enjeu du tournoi, les matchs se sont déroulés dans un état d’esprit très correct. L’équipe de lanitz peut porter réclamation si elle le souhaite mais il restait véritablement 30 secondes d’arrêt de jeu quand estim a marqué ! »

kung Fu lardon: efficacité vs esthétique

septembre 3, 2008

Une photo très insolite sortie du grenier de l’ami Thomas Scheveunels.
On y retrouve le beau Adrien Larripa, joueur de foot, d’exception offrant son corp musclé à l’équipe Estim 1, en opposition à la frappe puissante d’un joueur de l’équipe adverse. Le tout sous les yeux médusés de Gabzingue.

Lire l’article du tournoi de foot des marques de glisse 2008

Un bateau Taiwanais qui remet tout en question à Padang Padang

juillet 19, 2008

Histoire exclusive de notre envoyé Spécial Niko Papet à Bali, relayée par notre correspondant Charlosse Maury (le 79 du Sud des Landes).

A quelques heures du contest de surf WCT organisé par Rip Curl à Padang Padang, après 12 ans d’absence du Top 44 en Indonésie (dernière apparition à Grajagan), un événement marquant…

tawainese boat on Pagand Padang\'s reef

tawainese boat on Pagand Padang's reef

Un bateau Taiwanais vient démolir le reef et la vague. L’équipage a quitté le navire, ils étaient férocement recherchés par Greenpeace pour des méthodes de pêche plus que destructrices.
visiblement, le bateau avait disparu depuis le 13 Mai.
Comme on peut le voir sur les photos, le spot marche toujours avec une petite taille, mais les organisateurs s’interrogent sur le fonctionnement de la vague mythique avec un gros swell….

Le backwash pourrait pourrir la vague, le reef démoli pourrait affecter la physionomie de la vague…. Bref… ca doit gamberger sec chez Rip Curl à l’aube de la compétition si attendue.

Plus d’infos sur Surfer Mag, et regardez les photos du spot et la vue satellite sans le bateau… Ca fait tout drôle!